Le bégaiement est l’un des troubles de communications les plus redoutés pour son impact sur la qualité d’une discussion. S’il est souvent bien vécu à l’âge adulte, lorsqu’il touche un enfant, il devient source de nombreuses inquiétudes pour ses proches. Ce qui a priori peut sembler tout à fait normal. A posteriori, néanmoins, chez de nombreux enfants, il semble ne pas être établi comme un problème majeur. Découvrez ici quand vous devez vous inquiéter lorsque votre enfant bégaie.

Comment savoir si mon enfant est bègue ?

Le bégaiement est un trouble de langage qui se manifeste chez l’enfant, par de nombreux signes observables lors de moments d’échanges entre parents et enfants. Au travers de ces derniers, vous pouvez affirmer aisément si votre enfant est bègue ou s’il ne l’est pas. Quels sont-ils ?

  • Les répétitions de phonèmes : durant les moments de communication, les bègues ont tendance à répéter de façon prolongée le premier phonème du premier mot des phrases qu’ils souhaitent dire. S’ils doivent par exemple, dire la phrase « maman j’ai faim », ils la prononceront comme suit : « ma ma ma ma ma ma maman j’ai faim » ;
  • Les blocages sur certaines syllabes : les bègues se retrouvent parfois bloqués et incapables de prononcer certaines syllabes lors de moments d’échanges avec leurs proches. Ce blocage parfois gênant peut s’accompagner de sueurs, de rougeurs et de mouvements parasites ;
  • Les allongements récurrents de sons durant les moments d’échanges entre parents et enfants ;
  • L’incapacité d’émettre un son voulu durant les moments de communication entre parents et enfants.

L’ensemble de ses signes peuvent s’accompagner d’autres symptômes non directement liés aux troubles de langages et de communications comme : les tics au niveau du visage, les clignements répétés d’yeux, et le retardement volontaire de l’expiration.

Faut-il s’inquiéter quand un enfant bégaie ?

Lorsque votre enfant fait objet à un trouble de langage tel que le bégaiement, le premier paramètre que vous devez considérer avant de vous laisser à la panique est son âge. En fait, à l’âge de 3 ans ou moins, il est tout à fait normal qu’un enfant soit sujet au bégaiement ou à un autre trouble de langage. Ceci pour la simple raison qu’à ce moment de sa vie, ses capacités de coordination de sons et d’expressions ne sont pas totalement développées. Par conséquent, le surprendre en train de bégayer n’a rien d’inquiétant.

En revanche, lorsque votre enfant a bouclé les 3 ans, et est dans sa quatrième année, et qu’il bégaie, vous devez vous inquiéter. À cette étape de sa vie, il est supposé avoir déjà les capacités de coordination et d’expression nécessaires, pour tenir un discours sans bégaiement durant un moment de communication avec ses parents et ses proches. Une consultation médicale pourrait donc s’imposer à lui.

Qui consulter en cas de bégaiement ?

L’orthophoniste est le spécialiste qu’on recommande de consulter en cas de bégaiements d’enfants. Il s’agit d’un professionnel habilité à diagnostiquer convenablement les troubles de langages et à apporter les solutions requises pour les pallier. À l’inverse d’un médecin généraliste, l’orthophoniste saura apporter des réponses précises à vos préoccupations. Toutefois, si vous n’avez pas assez de ressources pour consulter un orthophoniste, vous pouvez vous contenter de consulter un médecin généraliste.

Quelles sont les causes de bégaiement de l'enfant ?

Le bégaiement infantile survient généralement en cas de carence en dopamine. Il s’agit d’une hormone retrouvée en quantité importante dans le cerveau et incluse dans nombre de processus de coordination au niveau de l’organisme. En dehors de la carence en dopamine, le bégaiement chez l’enfant peut également être dû à une tension, qu’il a subie lors durant la grossesse ou ses premiers mois de vies. Un enfant gaucher contrarié est par exemple susceptible de bégayer.

Comment traiter le bégaiement d'un enfant ?

Le traitement du bégaiement comme pour tout trouble du langage infantile consiste en une série de rééducations. Il est souvent conduit par un orthophoniste et permet à l’enfant de mieux communiquer. Le choix des exercices à faire durant les séances de rééducation dépend du stade de bégaiement. Précisons, par ailleurs, que suivant les circonstances le traitement offert par l’orthophoniste peut être accompagné d’un suivi psychiatrique.

Quelle est la durée du traitement ?

Les bégaiements sont des troubles qui ne guérissent pas du jour au lendemain. Ainsi, leurs traitements peuvent s’étendre sur de nombreux mois, en fonction de leur niveau de gravité et de la réactivité du patient. Pour avoir des informations précises à ce propos, n’hésitez pas à poser la question à l’orthophoniste qui a consulté votre enfant. Il saura grâce aux données dont il dispose et suivant son expérience, vous donnez une réponse précise. Aussi, en tant que parent, il existe de nombreuses actions que vous pouvez poser pour aider votre bout de chou à vite se rétablir. Quelles sont-elles ?

Pour aider votre enfant à ne plus bégayer et à mieux réagir aux traitements, pensez à :

  • L’écouter attentivement quand il bégaie et ne pas lui donner l’impression qu’il souffre d’un problème de coordination ;
  • L’aider quand il bloque sur un mot, en lui proposant des mots synonymes ou en le poussant à reformuler sa phrase de sorte qu’elle ait du sens ;
  • Communiquer de son état de bègue avec lui et ne pas en faire un sujet totalement tabou.