L’affaire Lauren Wasser continue de déferler la chronique. C’est l’un des rares cas de syndromes de choc toxique les plus graves et les plus connus jusqu’à ce jour. On est en 2015, la mannequin a tout juste 24 ans et elle devra se faire opérer d’une jambe. Aujourd’hui encore, elle continue de se battre contre la maladie.

Qu'est-il arrivé à Lauren Wasser ?

Devenu depuis quelques années la porte-parole des victimes du mannequin syndrome choc toxique, Lauren Wasser une jeune blonde sexy et belle qui est aujourd’hui âgée de 29 ans. Elle est mannequin, et ce, bien que l’on ait dû lui amputer une jambe en 2015. Elle est réputée pour ses poses sexy, mais trash en même temps et pour sa morphologie exceptionnelle.

En 2015, alors qu’elle était âgée de 25 ans, le mannequin Lauren Wasser a été diagnostiqué comme portant le SCT ou Syndrome de choc toxique. Dans son cas, il s’agit d’une infection due à une mauvaise marque de tampon hygiénique qui était composé de fibres synthétiques. Alors qu’elle le portait la nuit, et qu’elle avait respecté les conditions d’utilisation, la jeune femme se retrouve à l’hôpital pour ce qui semblait être une simple grippe, mais qui était pourtant une maladie grave. D’ailleurs, son pronostic vital était déjà engagé lors de son arrivée aux urgences.

Elle a contracté la forme la plus agressive de la maladie. Selon les médecins, il y avait seulement 1 % de chance de survie. Elle en fera partie. Mais pour ce faire, il faudra qu’elle se sépare de l’un de ses membres : sa jambe droite et de ses doigts de pied de la jambe gauche. Quelques années plus tard, à cause de quelques complications, elle devra aussi se faire amputer cette jambe, car des os commencent à pousser, ce qui l’empêche de marcher.

Elle est aujourd’hui une véritable ambassadrice de cette maladie, luttant quotidiennement pour sa reconnaissance légale. Elle propose même un projet de loi sur le sujet. Mais le mannequin amputé est aussi porteur d’espoir. Elle brille par sa combativité. Depuis ce jour, elle continue de poser avec ses jambes artificielles, et ce, pour le plus grand plaisir de ses fans.

Qu'est-ce que le syndrome du choc toxique ?

Mais qu’est-ce exactement que le syndrome du choc toxique ? Bien que certains experts étaient au courant de l’existence de cette pathologie, avant 2015, on ignorait presque en quoi cela consistait. Il aura fallu la médiatisation créée par le cas de lauren wasser  pour vulgariser la maladie et mettre en garde les jeunes filles.

Le SCT est une infection causée par la bactérie Staphylococcus aureus. Si les infections de ce genre étaient rarement causées par des produits liés aux règles, ce n’est plus le cas durant les 6 dernières années. Selon les sondages, 20 nouveaux cas apparaissent tous les jours, et ce, à cause du manque de réglementation sur la production des articles comme les coupes-règles, les tampons et autres dispositifs que les jeunes femmes insèrent dans leur vagin pendant leur règle. Ces derniers contenant des substances chimiques pouvant provoquer ou aggraver le SCT.

Pourtant, il convient également de noter que le SCT peut aussi être causé par une piqûre d’insecte ou des brûlures voire une réaction à une opération chirurgicale de n’importe quelle sorte. Autrement dit, les femmes ne sont pas les seules qui peuvent en être victimes.

L’infection de staphylocoque doré, comme c’est le cas ici, est résistante aux antibiotiques et aux médicaments classiques. Ce qui rend la maladie particulièrement dangereuse, même si elle n’est pas contagieuse. Les symptômes s’apparentent parfois à une simple fièvre. D’où l’importance de toujours vous faire diagnostiquer en cas de maladie. Une prise en charge rapide de la maladie pourrait augmenter votre chance de survie. Jusqu’à ce jour, selon les experts, le SCT ne compte que 1 % de chance de guérison.

Quels sont les symptômes du syndrome du choc toxique ?

Dis simplement, il s’agit d’une forme virulente d’une infection bactériologique. Certaines sont bien évidemment plus sensibles que d’autres. Comment savoir si vous en êtes victimes. Voici les symptômes auxquels vous devez faire attention.

Vous commencez par ressentir une forte fièvre et une température de 38,9 °. Vous avez des nausées, voire des vomissements, des maux de gorge et la diarrhée. À cause du choc toxique tampon, vous aurez aussi quelques éruptions cutanées que vous pouvez confondre avec des coups de soleil. Vos muscles deviendront douloureux et vous serez victimes d’étourdissement fréquent. Puis, si certaines s’évanouissent carrément, d’autres ont comme une envie de s’évanouir alors qu’elles sont debout.

Le syndrome du choc toxique peut toucher n’importe qui. Aussi, vous devez faire très attention aux marques de tampon que vous utilisez et à respecter les conditions d’utilisation inscrites sur les notices. Et il ne faut pas vous dire que vous êtes immunisé une fois que vous avez survécu à une telle maladie. Elle peut facilement revenir.